Messages les plus consultés

Nombre total de pages vues

Translate

Rechercher dans ce blog

Ma liste de blogs

Reflets du Passé

Actualité de l'auteur et de sa collection aux éditions Dualpha, ayant vocation à exhumer des textes toujours d'actualité. Thèmes abordés : Magie,illusionnisme, prestidigitation, ésotérisme. Pour tous contacts avec la rédaction de ce blog, pour poser vos questions, et pour être averti de nos nouvelles mises en ligne : refletsdupasse@gmail.com Attention tous les textes mis en ligne sur ce blog sont soumis au Droit d'Auteur.

vendredi 9 février 2018

Ancienne Maison AUBERT, H. BILLY successeur de L. BAUDOT

Première et quatrième de couverture de H. Billy, 8, rue des Carmes, 1, rue du Sommerard, Paris Ve.
Farces-Attrapes
Surprises
Chansons-Monologues
Pièces de Comédie
Accessoires pour jouer la comédie
Cotillon-Carnaval
Tours de Physique
Prestidigitation
Librairie.

LE MAGICIEN LAMBDA


Le MAGICIEN LAMBDA
Directeur-fondateur du théâtre du Sphinx, Creusois.
Membre du G.R.M.T. et du E. N. M.

lundi 13 novembre 2017

Professeur BRIO


ANDERSON


Harry LINARDINI, un magicien auxerrois (1891-1922)


L’auteur Patrick DELARUE signe un intéressant opuscule qui relate l'histoire de Harry LINARDINI, un magicien auxerrois (1891-1922) une étude escapologiste, dont nous vous recommandons vivement la lecture.
Auto-édition
patrick.delarue@orange.fr
12, rue du 24-Août – 89000 Auxerre
4e de couverture :
« Parallèlement à ses spectacles, le magicien Harry HOUDINI avait
entrepris une activité de démystification des médiums qui sévissaient au
début du XXème siècle au États-Unis. A l’époque, HOUDINI dénonçait les
adeptes du spiritisme qui prétendaient pouvoir communiquer avec les
morts ; il utilisait alors ses talents de prestidigitateur pour dévoiler les
trucs que ces charlatans et escrocs utilisaient pour abuser leurs victimes.
Le 21 octobre 1926, alors qu’il préparait une série de spectacles à
Montréal, il fit une conférence à l’Université McGill : « Nous rions
volontiers de ces histoires invraisemblables de sorcières en train de
s’envoler à califourchon sur des balais. Mais qu’est-ce qui pourrait être
plus ridicule que de croire que les morts que nous avons aimés
apparaissent sous la forme d’ectoplasme à travers les dents cariées d’un
médium – ou d’une autre partie de son corps ? Pourquoi donc, si ceux qui
nous sont chers veulent communiquer avec nous, ont-ils recours à des
tables qui s’envolent, à des coups frappés et ainsi de suite à tant de lettres
par coup frappé ? Nos morts sont-ils devenus des comptables ? »
Le lendemain un étudiant de cette université le frappe
violemment au ventre pour relever le défi que le magicien avait lancé, sa
capacité à recevoir des coups de poing au ventre de n’importe qui. A la
suite d’une vive douleur, tardant à se faire soigner, HOUDINI meurt à
Détroit le 31 octobre 1926.
Bizarrement, un des adversaires de HOUDINI fut Arthur CONAN
DOYLE, le créateur de Sherlock HOLMES. En effet, à la suite d’une série
de deuils, l’écrivain et médecin britannique devint un fervent adepte du
spiritisme, reniant ainsi le rationalisme de sa créature, le fameux
détective pour qui, dans Le Chien des Baskerville, « si nous avons affaire
à des forces débordant les lois ordinaires de la nature, notre enquête
devient inutile. »
En tout cas, il convient de clairement distinguer le mystère de
l’énigme. Seule la seconde peut faire l’objet de résolution de problèmes
Quant au premier, sa vérité reste indicible tant qu’il ne devient pas
énigmatique, sauf à sombrer dans la fiction la plus invraisemblable voire
la plus grotesque.
Cette enquête généalogique retrace la vie d’un magicien
auxerrois, né après et décédé avant Harry HOUDINI, sans doute son
modèle ».

mercredi 29 mars 2017

COLLINET


Une ancienne affiche met en relief le programme du Théâtre Collinet :
« Fête foraine, théâtre Collinet, Spectacle de Famille qui fera revivre les meilleurs temps de Robert-Houdin.
Collinet et sa troupe : Prestidigitation, Illusions, Grands Trucs, Spiritisme, Automates, Scènes Comiques, Attractions de Music-Halls, etc. ».
Une manière de revenir sur ce personnage incontournable du paysage magique français :
Gaston-Louis Collinet (1880-1960), magicien et forain.
fondateur de l’imposant (et démontable) Alhambra des familles (40 mètres de long sur 11 mètres de large, 500 places, une scène de 35 m2).
Un virus du spectacle contracté auprès de ses beaux- parents, propriétaires du Théâtre Maty.
Il n’hésitait pas à exporter ses programmes dans les music-halls parisiens Empire, Olympia, Eldorado, épaulé par ses deux fils et une troupe de trente personnes : lévitation, cage d’or, apparition des bocaux de poissons, le décapité récalcitrant, cartomane. (Source : l’Interforain en ligne, Collinet, un maître de l’illusion).
Propriétaire, à la grande époque des foires, d’un théâtre ambulant « Son merveilleux théâtre » décrit comme un établissement luxueux qui répondra à l’attente du public en devenant :
« Le théâtre Fantastique ».
(Notice sur le théâtre Collinet in Passez Muscade, Journal des prestidigitateurs amateurs et professionnels, n° 7, 16e année, 1932).
Il dirige dans ce cadre, une compagnie itinérante dite « Collinet ».
À son programme : La Lévitation, La Femme squelette.
Bibliographie :
In L’Escamoteur, sous la direction de Robelly, années 1947 à 1951, pp. 1237, 1335, 1369.
Jacques Garnier, Forains d’hier et d'aujourd’hui : un siècle d'histoire des forains, des fêtes et de la vie foraine, 1968.
Blaise Aurora, Histoire du cinéma en Lorraine : du cinématographe au cinéma forain, 1896-1914, Éditions Serpenoise, 1996.

CLEMPERT, l’imitateur.


Le trompe la mort.
John Clempert (né le 18 avril 1878 à Poletavarr en Russie - mort en mai 1940) fut un artiste prestidigitateur spécialisé dans l’escapologie.
Il débute au sein de la troupe du cirque Farroni, où ses talents de lutteur et d’hommes à la mâchoire d’acier font déjà sensation.
Jeune, il se fait connaître avec des tours où il termine un saut dans le vide suspendu au dessus du vide (à une quinzaine de mètres) les pieds entravés par une corde.
Un accident survenu en 1903 l’oblige à mettre un terme à ces numéros risqués.
Il fait une pause d’une année durant laquelle il devient inventeur (menottes), avant de rejoindre le cirque américain Warren. La troupe va parcourir l’Inde et l’Extrême-Orient, rencontrant succès mais aussi déboires.
De retour en Angleterre, il s’essaye au répertoire de Harry Houdini (notamment avec l’évasion du fût rempli de lait).
Houdini n’apprécie pas ce plagiat, d’autant que ses tours sont déposés et protégés sur le territoire anglais.
Clempert interrompt sa carrière jusqu’au décès d’Houdini.
Dès lors, se sentant libre, il reprendra (en 1927) à son compte les tours de son ancien et prestigieux concurrent : « Épisodes passionnants de John Clempert, L’étoile brillante des royaumes du mystère – 1910 ».
Une affiche le présente comme The Siberian Death Defier and Aviator Baffling.
Ce support commercial date ses exploits mettant ainsi en perspective une carrière de « clône d’Houdini ».
On y voit Clempert pilotant un biplan, s’échappant d’une caisse en bois où il était enchaîné (à Buenos Aires le 17 mai 1910), brisant ses chaînes en apnée dans un cylindre transparent rempli d’eau (le 28 août 1909), se jetant enchaîné des ponts de Bristol (21 août 1909), de Londres (15 septembre 1909), de Buenos Aires ( le 6 mars 1910).
Mais le tableau serait incomplet en oubliant ses hauts faits d’armes à l’encontre de la Russie, le faisant passer pour un aventurier de la Liberté.